Le sommeil des enfants de la naissance à 3 ans est souvent source de questionnements : faut-il laisser bébé pleurer ? comment permettre à son bébé de s’endormir seul ? quel rituel adopté ? dois-je lui proposer le lit au sol ?

« L’enfant doit avoir le droit de dormir quand il a sommeil, de s’éveiller quand il a fini de dormir, et de se lever quand il le veut. »

Maria Montessori

La pédagogie Montessori est une philosophie de vie. Une nouvelle vision de l’enfant et une nouvelle posture pour l’adulte. C’est avoir confiance dans la capacité du nourrisson à réguler son sommeil. Notre rôle ? connaître ses besoins en sommeil et y répondre, nous allons voir comment.

Comment fonctionne le sommeil des enfants ?

Pour savoir comment accompagner son bébé dans son développement, il faut passer par la découverte de quelques notions clés sur son fonctionnement. Le sommeil est essentiel au développement cérébral de l’enfant, il régule de nombreuses hormones comme celle de croissance, du stress ou encore celle qui régule l’appétit, améliore la concentration, la mémorisation et est associé à un meilleur système immunitaire.

Les besoins en sommeil des enfants évoluent avec l’âge. Vous retrouvez dans l’article de Fée de beaux rêve un récapitulatif du sommeil de l’enfant de 0 à 6 ans. Ce sont des données intéressantes à consulter pour suivre le rythme de son enfant. Autre information clé : les réveils nocturnes sont normaux. Les enfants ont des cycles de sommeils plus courts que ceux des adultes. Une fois que l’on a en tête ces informations, notre rôle va être de guider notre enfant vers un endormissement autonome.

Comment aider notre enfant à s’endormir seul ? 

Pour que l’enfant développe ses propres compétences pour s’endormir, cela lui demande d’avoir une confiance en lui, une confiance dans son environnement et dans son parent afin qu’il puisse lâcher prise et s’endormir par lui-même lors du coucher et lors des réveils nocturnes.

Voici quelques conseils pour développer la confiance chez son enfant et ainsi l’aider à s’endormir seul.

- Accompagner le développement de son autonomie

Maria Montessori disait « l’enfant nous demande de l’aider à agir seul ». C’est à travers le développement de cette autonomie que l’enfant développe sa confiance en lui et dans le monde qui l’entoure.

On peut commencer à développer l’autonomie de son enfant vers ses 2 mois. Cela passe entre autre par la libre motricité de l’enfant sur son tapis d’éveil. Être présent et observer l’activité spontanée de son bébé. Connaître ses capacités et aménager sa maison pour le laisser évoluer seul dans un espace sécurisé.

L’enfant explore par lui-même, teste, il apprend à se connaître, à découvrir comment son corps fonctionne, ce qu’il est capable de faire. Il grandit alors en confiance et en estime de lui. Il apprend aussi à connaître son environnement. Ces temps de jeux seul le rendent acteur de sa vie et le sécurisent énormément.

Pour répondre à son besoin de mouvement et d’autonomie, on peut proposer le lit au sol dès que l’enfant acquière la marche assurée. L’enfant se sentira libre de se coucher et de se lever en suivant son rythme de fatigue. 

- Le lien d’attachement

L’autonomie est possible si l’enfant se sent sécurisé. Pour cela, il a besoin de passer par une phase de grande dépendance. Lors des 2 premiers mois, le nouveau-né a besoin d’être très proche de sa maman. L’odeur, le rythme cardiaque et la voix de sa maman sont des repères qui vont le sécuriser. Il est préférable de coucher bébé dans sa chambre, dans un couffin. Cela va lui permettre d’être contenu et ainsi retrouver ce qu’il a connu dans le ventre de sa maman. Petit à petit, lorsqu’il commence à s’ouvrir sur le monde, qu’il passe des petits temps d’éveil sur le tapis, que vous êtes prête et que vous avez envie, vous pouvez coucher bébé dans sa chambre. 

Alternez moment de présence et « d’absence » en journée. Votre observation va vous permettre de savoir à quel moment votre enfant a besoin de vous et à quel moment vous pouvez vous éloignez un peu pour le laisser jouer seul. Ces moments de pleine présence remplissent les besoins de votre enfant. Un lien d’attachement fort se créé et ce lien constitue la base solide sur laquelle votre enfant peut s’appuyer pour se séparer de vous.

Ce lien d’attachement et le développement de cette autonomie lui serviront lorsque le moment du coucher arrivera. L’enfant sera en confiance pour gérer cette nouvelle séparation.

-Une chambre apaisante et ordonnée

La chambre doit être aménagée de façon à faciliter l’apaisement. On choisira des couleurs pastel, une décoration épurée. On aménagera le mobilier de façon à ce que le lit ne soit pas collé à l’espace d’éveil, source de stimulation (mobile, jouets, …), avec des solutions de rangements pour qu’elle soit rangée.

- Des rituels

La mise en place d’un rituel de coucher va permettre à l’enfant d’avoir des repères et ainsi pouvoir anticiper ce qui va se passer. 

Le rituel doit être source d’apaisement. Le temps de faire un gros câlin mais il ne doit pas être source de dépendance. Il est préférable, si cela est possible, de ne pas endormir son enfant au biberon ou au sein, ou en le berçant et chantant trop longtemps. Bébé conditionnerait alors son sommeil ainsi et demanderait le même rituel pour les réveils nocturnes. Un rituel de 20 minutes maximum et ensuite vous posez bébé encore éveillé dans son lit.

L’observation est la clé pour suivre le rythme de votre enfant : détecter les premiers signes de fatigue pour commencer le rituel. Petit à petit, avec l’organisation que vous avez mis en place, l’autonomie et la confiance qui va se développer, votre bébé va réussir à trouver le sommeil seul. Il faut accepter que cela puisse prendre du temps, que certains enfants ont plus besoin d’être rassurés. N’hésitez pas à vous faire accompagner car il ne faut pas que le coucher devienne une source de stress mais bien un moment pour s’apaiser.

Elise

Laisser un commentaire

Nous sommes là pour échanger, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

Cela pourrait aussi vous interesser...

Abonnez-vous à la newsletter
et ne ratez aucun article

KIT GRATUIT!

LES 10 MOBILIERS CLÉS MONTESSORI 0-18 MOIS

pour favoriser l’autonomie de votre enfant et développer sa confiance en lui.