Maria Montessori était très virulente contre le fait de profiter de notre position de parents pour imposer des croyances que nous savons être fausses aux enfants :

Selon Maria Montessori :

« Nous croyons pourtant développer beaucoup l’imagination de l’enfant en lui donnant à croire comme vraies des choses fantastiques ; ainsi, par exemple, Noël est personnifié dans certains pays latins par une vilaine femme, la Befana […]. Dans les pays anglo-saxons, au contraire, Noël est un vieillard caduc, couvert de neige, qui porte dans un panier énorme les jouets aux enfants, en rentrant réellement la nuit dans leur maison. Mais comment ce qui est le fruit de notre imagination pourrait-il développer l’imagination des enfants ? Nous seuls imaginons et non eux : ils croient, ils n’imaginent pas. La crédulité est, en effet, une caractéristique des esprits non évolués auxquels manquent l’expérience et la connaissance des choses réelles, et auxquels l’intelligence qui distingue le vrai du faux, le beau du laid, le possible de l’impossible fait encore défaut. »

Pédagogie scientifique, tome 2

Pour Maria Montessori, inculquer de fausses croyances à nos enfants les rend crédules et en aucun cas développe leur imagination.

« Est-ce la crédulité que nous voulons développer chez nos enfants, uniquement pour cette raison que dans la période où ils sont naturellement ignorants et non évolués ils se montrent crédules ? »

Maria Montessori

Ajouté à cela que Maria Montessori était très croyante et pour elle Noël était avant tout la fête de la nativité de Jésus.

Les origines du Père Noël

Saint Nicolas à l'origine du Père Noël

L'évolution des deux personnages diffère grandement, mais ils ont bien une origine commune. En effet, leur ressemblance n'est pas fortuite.

Saint Nicolas est un personnage issu de la tradition chrétienne, qui aurait réellement existé et qui était connu pour sa générosité hors du commun. Saint Nicolas était (et est toujours) célébré chaque 6 décembre, principalement dans les pays et régions d'Europe du nord et d'Europe de l'est.

Saint Nicolas, appelé Sinter Klaas par les néerlandais donnera naissance au fameux Santa Claus Américain, avant de se diffuser dans tout le monde occidental comme figure dominante de la période de Noël.

L'évolution du Père Noël au 19ème siècle

La "mutation" de Saint Nicolas pour devenir le Père Noël a commencé au 19ème siècle, lors de la migration des néerlandais vers le nouveau monde : les Etats-Unis. 

Apportant avec eux la tradition de Sinter Klaas (qui deviendra Santa Claus). A l'origine accompagné de sa monture, un âne, Santa Claus a peu à peu laissé son compagnon à 4 pattes pour opter pour un confortable traîneaux tiré par des rennes.

C'est notamment le célèbre poème "The night before Christmas" qui va proposer cette nouvelle version de la légende de Santa Claus, en 1863.

Les illustrateurs vont petit à petit ajouter leurs touches graphiques à Santa Claus, et la légende va progressivement se séparer des symboliques religieuses pour devenir un personnage plus consensuel, et plus facilement utilisable par la société de consommation.

C'est à cette époque, en 1885, que Santa Claus a changé de domiciliation, à l'origine descendant du ciel, il aura finalement installé son usine de jouet... au pôle nord !

Coca-Cola et la naissance du père Noël "moderne"

Il ne manquait pas grand chose à Santa Claus pour devenir le Père Noël que nous connaissons actuellement.

Et c'est à Coca Cola qui a, en quelques sortes, inventé le Père Noël que nous connaissons, et qui a imposé et rependu son image.

C'est en 1931, à l'occasion d'une campagne publicitaire censée maintenir les ventes de Coca durant l'hiver, que le l'illustrateur Haddon Sundblom va créer des publicités mettant en scène le Père Noël avec une bouteille de Coca Cola dans la main. En le relookant au passage aux couleurs de la marque !

Haddon Sundblom va continuer à créer ces illustrations pour Coca Cola jusqu'en 1964, et Coca Cola va se charger de rependre cette imagerie et cette légende de Santa Claus à travers tous les Etats-Unis, faisant de lui un personnage extrêmement populaire.

L'arrivée du Père Noël en Europe

Après s'être imposé aux Etats-unis, c'est après la seconde guerre mondiale que fort de leur libération de l'Europe, les américains vont diffuser leur culture dans la vieille Europe, en apportant notamment dans leurs bagages Santa Claus, qui sera alors rebaptisé Père Noël (Papa Noël pour les intimes !).

Après quelques épisodes de résistance (avec par exemple des images de pères Noël brûlés sur les places de villages), le Père Noël va aussi s'imposer en Europe, pour le plus grand plaisir des enfants !

Source : https://www.merci-facteur.com

Alors, doit-on faire croire au Père Noël à nos enfants ? 

Ne serait-ce pas leur mentir et aller en contradiction de nos valeurs ? Nous en voudront-ils ?
Comment faire autrement alors que tous les copains ou cousins y croient ? 

Certaines personnes pensent qu'il est important de les laisser entrer dans ce monde magique. On ne parlera pas de mensonge, mais d'un mythe qui aide les petits à s'intégrer dans la société. Selon eux, en croyant au Père Noël, les enfants apprennent à attendre, à formuler des vœux, à préparer les fêtes, à offrir des cadeaux et en recevoir et à partager aussi. Ils peuvent ainsi acquérir la notion de temps et grandir en attendant cette nuit magique.

De mon point de vue, il faut revenir aux besoins de l'enfant pour son développement : Jusqu'à 5, 6 ans l'enfant ne peut pas bien différencier la réalité du monde imaginaire. Notre rôle va donc de les ancrer dans la réalité sans les perturber avec des contes, légendes...

Le 2ème point intéressant c'est que vers 6, 7 ans, Maria Montessori nous informe que l'enfant raisonne donc notre rôle va être de l'amener à se poser des questions et il trouvera lui-même la réponse.

Nous sommes à leur côté pour les aider à réfléchir par eux-même, à résoudre des problème seuls, à leur montrer le chemin sans faire à leur place. Nous n'enseignons pas la culture à l'enfant, c'est lui-même par ses expériences, son esprit absorbant qui s'en saisit.

C'est pour cela que j'ai choisi un entre deux. Nous fêtons Noël, nous décorons la maison, nous nous réunissons en famille, nous offrons quelques cadeaux aux enfants mais nous n'alimentons pas cette croyance à outrance.
Lorsque mon fils me demande : "Il existe vraiment le père Noël ?" je lui demande simplement :"qu'est-ce-que tu en penses ?" "cela te semble possible ?" et je lui laisse la possibilité d'y croire... Parfois il me réponds : "oui j'y crois", parfois il insiste vraiment et je lui répond en lui parlant de ce que je pense moi : "Moi, non je n'y crois pas". S'il a besoin d'y croire pour plusieurs raisons qui lui sont personnelles (faire comme ses copains, parce qu'il aime cette magie, ce possible extraordinaire...) je le respecte.

Nous sommes pas en train de parler de religion, de croyances, de spiritualité. Nous sommes en train de parler d'une histoire inventée (même si elle est basée sur l'histoire de Saint Nicolas qui aurait existé). Je ne pourrais donc pas lui mentir en lui disant que c'est le Père Noël qui apporte les cadeaux alors que c'est moi qui m'en charge. Car vient ensuite la notion de "mensonge" qui peut être rendue possible et élargie à d'autres sujet du quotidien.

J'ai envie de faire de cette fête un moment de partage, où la famille se réunit pour être ensemble.

Vient ensuite la position à prendre sur le choix de faire ou pas des cadeaux, d'acheter un sapin... pour les raisons écologiques que je suis obligée de prendre en compte aujourd'hui au vue de la situation climatique.

Ça vous intéresserait que l'on échange sur ces positions à prendre, réfléchir aux valeurs que l'on souhaite transmettre à nos enfants lors de cet événement ?

N'hésitez pas à partager votre vision de Noël en commentaire :)

Gloria
il y a 3 semaines
Wow, amazing weblog format! How long have you been running a blog for? you make running a blog glance easy. The entire look of your web site is excellent, as well as the content material! You can see similar here sklep
Elise Le Moine
il y a 1 an
Bonjour Flavie, S'il me pose la question (si et seulement si) je lui dis oui c'est nous. Mais c'est surtout que j'axe cet évènement sur un moment familiale donc les cadeaux ne sont pas le point central. Ce n'est pas toujours simple "Montessori" et la famille pour plein de sujets. Il faut expliquer vraiment notre démarche à nos familles, expliquer les bienfaits pour tout le monde et ensuite proposer des solutions. C'est vraiment en fonction des familles. Tout passe pas des échanges bienveillants, de l'écoute de leur peurs, de leur souhaits et du partages de vos convictions, valeurs (non au mensonge par exemple). Et puis bien sûr parler à son enfant et expliquer si besoin que ça peut être s différents chez les autres. Apprendre la différence, l'acceptation, la tolérance en expliquant pourquoi ils le font, leur valeur à eux aussi ;)
Flavie
il y a 1 an
Bonjour, Votre article est très intéressant. Nous avons un fils de presque 9 mois et nous ne souhaitons pas lui faire croire au père Noël pour plusieurs raisons (le mensonge, les listes de cadeaux à rallonge sans comprendre la valeur des choses, le ridicule de certaines situations dans lesquelles nous nous sommes déjà retrouvé avec nos neveux et nièces et j'en passe...). Mais nous rencontrons un problème avec nos familles qui aiment tellement ce conte et qui ne comprend pas notre point de vue... J'aime votre approche de laisser croire à votre fils ce qu'il veut mais j'ai une question pour les cadeaux. Du coup vous dites que c'est vous qui les offrez? Bonne journée
Elise Le Moine
il y a 2 ans
On veut offrir le meilleur à nos enfants, leur apporter la joie, de la magie c'est normal C'est pour cela que j'ai créé Mohm : partager les enseignements de Maria Montessori, les découvertes en neurosciences sur le fonctionnement de l'enfant pour ensuite être pleinement conscient de ses besoins et apprendre à l'accompagner au mieux. Vous faîtes de votre mieux, vous ouvrez petit à petit votre conscience car vous en avez envie et c'est merveilleux pour tout le monde. Merci pour votre commentaire J'ai plaisir à échanger avec vous.
Fanny
il y a 2 ans
Si seulement j'avais lu cet article lorsque ma fille était petite... Comme bon nombre de parents, nous avons voulu faire perdurer la magie de Noël en parlant du Père Noël etc... Certes, notre fille était très réceptive à cela mais quand elle a fini par comprendre que ce n'était qu'une jolie histoire et qu'il était clairement impossible que quelqu'un vienne déposer ses cadeaux au pied du sapin, ce fut une catastrophe ! Elle a vraiment mal pris la chose... nous reprochant de lui avoir menti... Et elle avait tout à fait raison !

Laisser un commentaire

Nous sommes là pour échanger, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

Cela pourrait aussi vous interesser...

Abonnez-vous à la newsletter
et ne ratez aucun article

Les 10 mobiliers clé de 0 à 18 mois

Révélez tous les potentiels de votre enfant

Favoriser son autonomie et développer sa confiance en lui.