« Il nous faut nous rappeler que la discipline intérieure est un but à atteindre, et non pas quelque chose de préexistant. Notre fonction de maître est d’être le guide sur le chemin de la discipline. »

Maria Montessori

Le but est la construction d’une discipline intérieure chez l’enfant. Celle-ci lui permet d’acquérir une liberté intérieure. Cette discipline et liberté intérieures se construisent de manière progressive et de façon indirecte (comme tous les apprentissages Montessori). 

Les concepts de discipline et de liberté vont de paire. Derrière chaque discipline extérieure, une liberté extérieure apparait : l’enfant évolue librement dans un cadre précis et fixe. Par exemple, on propose une liberté de choix de 5 jouets/matériels mais chacun a été choisit dans un but de construction intérieure, il faut le ranger après l’avoir utilisé, il faut le manipuler de façon ordonnée. Ou encore, on offre une liberté de mouvement dans sa maison mais on ne cours pas, on ne monte pas sur la table…etc

A travers ses observations et analyses, Maria Montessori affirme que le point de bascule qui va faire naître chez l’enfant un ordre intérieur est le processus de concentration

Cette construction psychique lui permettra d’être naturellement discipliné, obéissant, épanoui dans le travail… Elle vient de l’intérieur de l’enfant.

Votre rôle en tant que parent est alors de lui proposer un choix limité d’activités qui lui permettront d’entrer dans la concentration (exemple : enfiler des perles), des activités avec un but définit (faire un collier), en lui présentant l’activité avec des gestes précis et lents (motricité fine)afin que l’enfant arrive à faire l’activité seul et la répète.

A noter

Selon Maria Montessori, il y a 3 degrés d’obéissance chez l’enfant. Le 1er degré : Avant 4 ans et demi le petit enfant ne peut pas obéir. C’est un acte élaboré qui est de renoncer à quelques chose de soi pour l’autre. Il faut pour cela une grande confiance en soi et en l’autre. Avant cet âge, on ne va donc pas entrer en rapport de force mais plutôt utiliser le jeu, la collaboration « j’ai besoin de toi » pour susciter la coopération.

Ainsi, par le travail, l’enfant obéit gentiment. Enfin, et ce n’est que très rare, si l’on a respecté les besoins de l’enfant, qu’il a pu développer une grande concentration et une très grande confiance en l’adulte et en lui, il va obéir naturellement. Nous avons alors une grande responsabilité dans ce rapport de confiance à l’autre.

Laisser un commentaire

Nous sommes là pour échanger, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

Cela pourrait aussi vous interesser...

Abonnez-vous à la newsletter
et ne ratez aucun article

KIT GRATUIT!

LES 10 MOBILIERS CLÉS MONTESSORI 0-18 MOIS

pour favoriser l’autonomie de votre enfant et développer sa confiance en lui.